Guide Des Vins De Bordeaux

Edition du 11/09/2018
 

Clos Trimoulet Une histoire de famille et de terroir

Réputation

Clos TRIMOULET

Des vignerons qui s’adaptent à leur terroir et savent en tirer le meilleur vin possible, grâce à l’anticipation, au sens d’observation et à leur grande expérience.?Chaque année, ils essayent de tirer la quintessence du millésime, avec humilité, s’effaçant devant la Nature, qui reste reine. “C’est quand on rentre du très bon raisin que l’on fait du très bon vin” !


“La matière première est primordiale, pour avoir de jolis raisins à vendanger, nous travaillons beaucoup au vignoble, mon frère Joël et moi, précise Alain Appollot. Clos Trimoulet Grand Cru est un vin issu d’une dizaine d’hectares, régulièrement primé dans les différents concours internationaux. C’est un vin typé, de belle robe grenat, aux notes de framboise et de mûre, d’épices, de sous-bois, un vin riche, généreux, aux tanins puissants et soyeux, persistant en bouche et d’excellente évolution. Le 2015 est un millésime charnu, structuré, au bon potentiel de garde qu’il faudra laisser un peu vieillir pour vraiment l’apprécier. Il est très typé Saint-Émilion, c’est un très joli millésime avec de la finesse et d’élégance. Arômes bien présents de fruits rouges et même de fruits noirs, très jolie couleur profonde. Le 2014 est est long en bouche, bien équilibré, arômes de fruits noirs bien présents, c’est vraiment un vin très aromatique, c’est ce qui le caractérise, au joli potentiel de garde, une belle réussite. Pour le millésime 2013, nous avons fait une sélection importante, c’est un joli vin plaisir, très agréable à déguster dès à présent, très plaisant, qu’il ne faudra pas attendre trop longtemps. Nous l’avons moins boisé pour respecter l’équilibre du fruit. Nous avons eu deux médailles d’Or à Bordeaux pour les 2012 et 2011, qui sont des réussites. Clos Trimoulet 2010 (médaille d'Argent) : millésime très apprécié dans la lignée du 2009, un vin d’une très belle concentration, très élégant et d’une belle finesse, très équilibré, aux arômes de fruits très mûrs (fruits noirs), c’est vraiment l’équilibre et la finesse qui dominent. Le Château Chevalier Saint-Georges (Montagne Saint-Émilion) est produit sur une surface de 4 ha dans les communes de Montagne et de Saint-Georges. Ce joli terroir d’argile profonde donne au vin une belle structure, un bel équilibre, des arômes fruités, un réel potentiel de garde. Pour le 2014, les mois de septembre et octobre très chauds, nous ont permis de réussir un 2014 formidable, un très beau vin, ce bel été indien a vraiment sauvé le millésime. En 2013, après les sélections, le vin est tout à fait réussi, très qualitatif. Un vin assez fruité, assez fin, pas de grosse puissance tannique, des vins qui se dégusteront assez facilement. Le 2012 est un vin très équilibré avec des tanins plus souples, un vin d’une belle harmonie, d’une belle structure aux arômes fruités très flatteurs. Une belle réussite lui aussi. Le 2011 a une jolie couleur assez profonde, belle concentration, tanins présents, vin bien classique, très agréable, avec une finale très élégante. Chevalier Saint-Georges 2010 (médaille d'Argent) : un vin un peu plus souple que le Grand Cru, on retrouve les mêmes caractéristiques selon les millésimes, le vin est d’une couleur soutenue, il est un peu moins concentré, plus accessible avec plus de souplesse, des tanins assez ronds, un fruité très agréable de fruits rouges, bel équilibre harmonieux, finale longue qui va s’épanouir. Notre terroir argilo-sablonneux est très diversifié, c’est un atout à l’assemblage, ainsi, nous profitons de la puissance des terres argileuses et de la finesse apportée par des terres sablonneuses. Cela donne un ensemble très harmonieux. Nous effectuons un élevage, terroir par terroir, avant l’assemblage. Les Grands Crus sont élevés, en fonction des millésimes, de 12 à 14 mois en barriques de chêne français dont 1/3 de bois neuf. Notre élevage sous bois est conduit avec délicatesse pour ne pas masquer le vin, je suis contre les excès, nous privilégions une chauffe moyenne. Nous cherchons à conserver la typicité de l’appellation dans nos vins, nous restons respectueux de notre terroir et ne voulons pas produire des vins hors normes. Finalement, nous sommes très traditionnels et cela se retrouve dans nos vins. Nos clients sont fidèles et apprécient nos vins, particuliers, cavistes, restaurateurs, et, à l’export, en Chine, au Japon, au Canada, en Europe du Nord.”

   

Clos Trimoulet Une histoire de famille et de terroir

Guy, Alain et Joël Appollot
3, Trimoulet
33330 Saint-Émilion
Téléphone : 05 57 24 71 96

Email : contact@clos-trimoulet.com

Site : www.vinsdusiecle.com/clostrimoulet




> Le palmares des vins


> Nos coups de cœur de la semaine

Château Le BOURDIEU


Vignoble de 38 ha plantés sur un sol de formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile (c’est ce que l’on appelle des croupes). Construit vers 1830 par Philippe Delacourt, reconnu Seigneur du Bourdieu, dans le style architectural des maisons de maître du XIXe siècle, le Château apparaissait déjà dans la 2e édition du Féret (1878) ainsi que dans la 1ère classification des Crus Bourgeois de 1932. Vous allez apprécier ce Médoc 2015 (50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot), vieilles vignes de 35 ans, élevage 12 mois en barriques de chêne, vraiment remarquable, de robe grenat intense, équilibré, aux notes de cassis bien mûr, avec des nuances fumées, puissant, corsé, un vin qui commence à se fondre. Le 2014 est un vin aux tanins présents, intense en bouche, marqué par son terroir, au parfum de cerise et de sous-bois, d’excellente garde. Le 2013 est charmeur, au nez délicat de petits fruits rouges mûrs (cassis, mûre) et d’humus, aux tanins soyeux, à la fois puissant et fin, un joli vin mêlant rondeur et structure, où l’élégance prédomine. Le 2012, charnu, est riche en matière, aux tanins équilibrés, où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée, de garde. Le 2011 est excellent, d’un beau rouge profond, concentré et fruité, avec des tanins souples, et un nez où dominent la groseille et la prune, avec une touche poivrée.  Le 2010, caractérisé par un nez complexe (cassis, épices...), réunit puissance et souplesse, riche et fin, typé, charnu, de bouche pleine. 

Guy Bailly
1, route de Troussas
33340 Valeyrac
Téléphone :05 56 41 58 52
Email : guybailly@lebourdieu.fr
Site personnel : www.lebourdieu.fr

Château FRANC LARTIGUE


La Scea des Vignobles Marcel Petit, fut créée en 1986 par Marcel Petit avec l’acquisition du Château Pillebois en Castillon Côtes de Bordeaux. Dès 1988, la société s’est enrichie avec les Châteaux Franc Lartigue et Grande Rouchonne (Saint-Émilion), puis, en 1997, la gestion des vignobles est confiée à Élisabeth et Jean-Pierre Toxé, respectivement fille et gendre de Marcel Petit. Le terroir est constitué de sable et de graves, les sols sont travaillés un rang sur deux, les autres rangs étant engazonnés. Toutes les fertilisations sont faites avec des fumures organiques naturelles à faible teneur azotée mais riches en humus. Domaine en démarche qualitative tout en respectant l’environnement (certification HVE 3 - ISO 1401). Pour le Château Franc-Lartigue, le gel a été dévastateur, nous rappelle Jean-Pierre Toxé, de ce fait, un volume moindre mais une qualité correcte. Le millésime 2017 est de belle couleur, il possède une acidité un peu élevée, c'est un vin assez fin, je le rapprocherais des millésimes 2014 ou 1996. Il commercialise cette année les 2014 et 2015 puis les Côtes de Castillon et Saint-Emilion 2016. Encore et toujours, tous nos soins sont apportés au rajeunissement du vignoble. Vous allez apprécier ce Saint-Émilion GC 2015, issu de vignes de 42 ans, assemblage de 70% de Merlot et parts égales de Cabernets franc et Sauvignon, vieilli 12 mois en barriques dont 1/3 de fûts neufs, aux senteurs d’humus et de cassis mûr, un vin de bouche ample et fondue, gras et persistant, riche en arômes (cerise noire, cuir, sous-bois) comme en structure. Le 2014 a une robe rouge cerise limpide, développe un nez de griotte mais aussi des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins fondus. Très joli 2013, parfumé et fin, tout en bouche, à dominante de rondeur, tout en nuances aromatiques (cerise noire, cannelle), tout en séduction. Excellent 2012, alliant puissance et distinction, charnu, où dominent la prune et l’humus, avec des nuances de fruits rouges cuits, de bouche riche.  Le Castillon Côtes de Bordeaux Vieilles Vignes Château Pillebois 2014, 95% Merlot et 5% Cabernet-Sauvignon, riche en bouquet comme en matière, charnu, qui mêle couleur et structure, avec ces notes de cerise et d’humus.

Elisabeth et Jean-Pierre Toxé - Vignoble Marcel Petit
6, chemin de Pillebois
33550 Saint-Magne-de-Castillon
Téléphone :05 57 40 33 03
Email : contact@vignobles-petit.com
Site personnel : www.vignobles-petit.com

Château PENIN


Un domaine de 45 ha de vignes, mené passionnément par Patrick Carteyron, cinquième génération. Le vignoble se situe sur des terrains de graves très localisés, entre le plateau calcaire et la zone de palus. C'est une terrasse caillouteuse du quaternaire apportée par le fleuve, constituée de sables rouges et de galets roulés par la Dordogne depuis le Massif Central, dont l’épaisseur varie de 5 à 8 m, un territoire pauvre propice à la vigne. Très beau Bordeaux Supérieur Les Cailloux 2014, 100% Merlot, au bouquet très développé avec des nuances épicées, un vin complet, de très jolie bouche où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide. Le Bordeaux Natur rouge 2016, toujours pur Merlot, vinifié et conservé sans ajout de soufre, aux senteurs de fruits noirs mûrs avec des notes de musc, aux tanins amples et très équilibrés, allie structure et charme. Il y a également ce Bordeaux rouge Cabernet franc by Château Penin 2016, de couleur intense, souple et vigoureux à la fois, avec ces nuances de groseille et de cannelle, légèrement fumé en finale, et le Bordeaux Supérieur Grande Sélection 2014, 100% Merlot, est d’un équilibre soyeux, complexe, avec ces senteurs de fruits rouges bien mûrs et une touche de cannelle très caractéristique.  Son Saint-Émilion Grand Cru Château La Fleur Penin 2015, 85% Merlot et 15% Cabernet franc, vignes âgées de 35 à 70 ans, à la robe profonde, aux nuances de cuir et de myrtille, est d’une belle complexité, aux tanins gras et harmonieux, des notes fondues en finale, idéal, notamment, sur un jarret de veau aux cèpes ou des cailles rôties.  Il y a encore le Château Penin Tradition 2015, le Château Penin blanc 2016, tout en bouche, le Château Penin rosé 2017, fruité, aux notes de framboise, franc et persistant, et ce très séduisant Clairet 2017, gourmand et souple, franc, parfait à l’apéritif ou sur une quiche.

Patrick Carteyron
39, impasse de Couponne
33420 Génissac
Téléphone :05 57 24 46 98 et 06 07 43 15 74
Email : vignoblescarteyron@orange.fr
Site personnel : www.chateaupenin.com

CHATEAU MACQUIN


Le Château Macquin s'étend sur une superficie de 30 hectares plantés à 80 % de Merlots, 10% de Cabernets-sauvignon et 10 % de Cabernets-francs. Ses sols sont argilo-calcaires et son terroir remarquable par son exposition et sa composition lui permettent de produire des vins souvent plus estimés que beaucoup de grands crus de Saint-Emilion. Le vignoble compte 5500 pieds de vignes à l'hectare dont l'âge moyen varie de 15 à 60 ans. Il est enherbé au milieu du rang pour diminuer la production et augmenter la qualité des sols en développant l'humus naturel. Le cuvier qui date de 1885 a été entièrement réaménagé dans les années 80. Tout en conservant les cuves en chêne, doublées d'inox, Denis Corre-Macquin a fait construire une cuverie moitié acier inoxydable, moitié béton. Les températures de fermentation sont contrôlées par un système de thermorégulation automatisée et la vinification surveillée par deux oenologues réputés. Denis Corre-Macquin accorde un intérêt tout particulier à la culture de la vigne; un intérêt écologique et constant qui est le premier et indispensable maillon, à ses yeux, pour l'élaboration d'un grand cru. Aujourd'hui,on oublie trop souvent que l'excellence d'un vin commence avec une vigne saine et épanouie. Afin d'améliorer encore la qualité de notre production, les vendanges s'effectuent à la machine depuis 1980. Car en choisissant précisément la date de début des vendanges de chaque parcelle et en adaptant le ramassage à la pluviométrie, le raisin arrive au cuvier le plus rapidement possible, dans un état parfait de maturité. Il est ensuite trié sur deux tables de tri avant d'être mis en cuve. Après une longue macération, le vin est écoulé et mis en cuve puis en barriques. Le chai abrite 246 barriques de chêne remplacées par tiers tous les ans. Le vin repose de douze à dix huit mois en barriques avant d'être mis en bouteilles où il attendra au moins dix ans pour être dégusté à son apogée.

Denis Corre-Macquin

33570 Montagne
Téléphone :05 57 74 64 66
Télécopie :05 57 74 55 47
Email : chateaumacquin@wanadoo.fr
Site : chateaumacquin
Site personnel : www.chateau-macquin.com


> Nos dégustations de la semaine

PETRUS


Petrus fait partie des vrais vins mythiques, à un prix lui aussi hors normes, certes. C?est l?archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes. Ici, c?est l?élégance qui prime dans le vin, jamais la surconcentration ou le bois...
Pour comprendre Petrus, rien ne vaut ce qu?en dit Jean-Claude Berrouet (à la retraite, c?est son fils, aujourd?hui, qui est aux commandes) : ?Lorsque l?on parle d?un vin, il faut d?abord présenter le sol, c?est lui qui lui donne son originalité, sa typicité et, à Petrus, l?originalité est particulièrement importante puisque l?on sort des sentiers battus bordelais. Ici, ce qui prime, c?est la rencontre de 2 argiles, une argile ancienne, bleue, arrivée dans la seconde moitié de l?ère tertiaire. Au Quaternaire, il y a eu des recouvrements graveleux, mais, à Petrus, ce sont des argiles noires gonflantes qui donnent la spécificité? Petrus (11,5 ha) est situé sur un plateau et plus précisément sur un mamelon argileux qui culmine à 42 m d?altitude, ce qui permet aux eaux de ruissellement de surface de ne pas stagner et d?aller vers le bas. Ainsi, il n?y a jamais d?excès d?eau mais l?une des vertus de l?argile est ce pouvoir de rétention d?eau, elle se comporte comme une belle éponge, et restitue l?eau lentement à la plante en période de sécheresse. Petrus, c?est aussi l?expression d?un cépage, le Merlot, qui s?épanouit pleinement sur ces argiles. C?est un vignoble très ancien. J?y suis arrivé en 1964 et j?ai connu une parcelle postphylloxérique qui avait été plantée en 1885. Il y a encore des parcelles plantées en 1957, mais la moyenne d?âge des vignes est de 35 ans. À partir de 1985, nous avons fait un gros effort de sélection massale en collaboration avec l?Inra et la chambre d?agriculture. Pour les replantations, nous avons réintroduit les vieux pieds de vigne sélectionnés et passés en Tests Elisa pour vérifier leur état sanitaire. Ainsi, nous avons reproduit les vieilles sélections qui avaient été choisies par nos anciens, auxquelles nous avons ajouté de nouveaux clones, de telle sorte qu?on laissera aux successeurs la population ancienne et la population moderne.
La culture de la vigne est très traditionnelle à Petrus : on laboure 2 fois par an, on chausse et déchausse. Les rendements varient de 25 à 39 hl/ha mais la moyenne se situe plutôt vers 35 hl/ha. Les vendanges sont manuelles, effectuées en cagettes avec un tri sévère effectué sur 2 tables de tri. La vinification est très traditionnelle avec des fermentations en cuves béton. Nous privilégions des extractions très mesurées, ainsi les cuvaisons ne sont pas très longues car nous souhaitons rester sur le fruit et des tanins soyeux. S?ensuit l?élevage durant 18 à 20 mois en fûts de chêne avec une proportion de bois neuf qui varie selon les millésimes (un peu plus de 50 %). Nous évitons le surboisage, toujours dans un souci permanent de préserver la spécificité du vin. Le vignoble est protégé en lutte raisonnée. Nous pratiquons depuis 1991 l?étude de la maturité phénolique en parallèle avec la maturité physiologique.
Avec l?indice de maturité et la dégustation des baies, parcelle par parcelle, nous déterminons une date de vendange la plus précise possible, ce qui est un facteur primordial pour obtenir la meilleure qualité d?un vin. La force du terroir se retrouve aussi dans le potentiel d?évolution. Celui de Petrus est très important et tout le monde se souvient encore des fabuleux 1953, 1955, 1959, 1961 ou de l?exceptionnel 1947??
Ce Pomerol 2013 prouve que, dans ce millésime très délicat, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d?une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations subtiles où l?on retrouve le musc, l?humus, le poivre rose... Le 2012 est tout simplement formidable, d?une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de ?velours?, certainement l?un des plus grands et séduisants vins de ce millésime, tous Bordeaux confondus. Superbe 2007, parfait aujourd?hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassis, prune), de cuir et de violette, qui poursuit son évolution. Le 2006, succulent, avec ce nez légèrement épicé, a des tanins présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe.
Grandissime 2005, puissant, très complexe, d?une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution. Le 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d?une grande harmonie, à savourer aujourd?hui avec des poules faisanes rôties, polenta aux truffes ou un rôti de veau farci aux truffes. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d?humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins savoureux.

Jean-François et Jean Moueix - Direction : Olivier Berrouet
3, route de Lussac
33500 Pomerol


Château de La GRENIERE


L'origine du Château remonte au XVIIe siècle. Représentant la 4e génération de la famille, Jean-Pierre Dubreuil conduit avec passion le vignoble de 15 ha, en digne héritier du labeur de ses ancêtres. Culture raisonnée, vendanges à maturité optimale, vinification traditionnelle.
Voilà un remarquable Lussac-Saint-Émilion cuvée de la Chartreuse 2015, Merlot 75%, Cabernet-Sauvignon 20%, Cabernet franc 5%, une cuvée élevée en fûts de chêne, de robe rubis sombre, de bouche riche, aux senteurs de mûre et d?humus, aux tanins mûrs, un vin gras, ample et distingué, de bouche flatteuse, où l?on retrouve le fumé et la cannelle en finale. 
Le 2014 a une robe pourpre, un vin volumineux, au nez subtil avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, classique de ce très joli millésime, tout en bouche, idéal avec une poularde truffée aux légumes ou un rosbif en croûte. Le 2012, de couleur soutenue, un vin très équilibré, très parfumé (griotte, violette, mûre), au nez complexe, mêle rondeur et charpente, de bonne garde. Savoureux 2011, avec des notes de mûre et de griotte, un vin alliant souplesse et intensité aromatique, bien harmonieux, tout en arômes et finesse en finale. Très joli Château de la Grenière 2015, où la complexité s?allie à la distinction, c?est un vin savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, aux arômes de fruits rouges cuits. Agréable Lussac Château Haut la Grenière 2015, tout en bouche, aux tanins souples mais riches, il est dense, d'une belle longueur, très réussi, au nez mariant élégamment les fruits mûrs et les épices. Et le Château de la Grenière Autrement 2016, cuvée vinifié et élevée sans soufre, légèrement épicé, aux tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et de poivre, c?est un vin complexe, très réussi.

Jean-Pierre Dubreuil
14, lieu-dit de la Grenière
33570 Lussac
Tél. : 05 57 24 16 87
Email : earl.dubreuil@wanadoo.fr
www.chateaudelagreniere.fr


Château Les GRAVES de LOIRAC


Une exploitation familiale de 8 ha de sol graveleux (66% Cabernet-Sauvignon et 34% Merlot noir, élevage 8 à 12 mois en fûts de chêne).
Excellent Médoc 2015, dense et charnu comme il se doit, aux tanins fermes et savoureux, tout en nuances avec des notes de griotte, de musc et de cuir, qui poursuit son évolution. Le 2014 a des tanins soyeux et riches, au nez de groseille, de robe grenat, épicé en bouche. Le 2013, de robe brillante et soutenue, dégage des senteurs de fruits noirs cuits, avec une bouche riche qui dévoile des tanins enrobés. Joli 2011, classique de ce millésime, à la fois riche et souple, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe. Le 2010 réunit concentration aromatique et souplesse, aux notes de griotte mûre, avec cette pointe de poivre séduisante, de bouche soyeuse mais puissante.

Christine et Jean-François Gillet
21, chemin du Centre
33590 Jau-Dignac-et-Loirac
Tél. : 05 56 09 48 97 et 06 77 87 41 73
Email : lesgravesdeloirac.chateau@wanadoo.fr



> Les précédentes éditions

Edition du 04/09/2018
Edition du 28/08/2018
Edition du 21/08/2018
Edition du 14/08/2018
Edition du 07/08/2018
Edition du 31/07/2018
Edition du 24/07/2018
Edition du 17/07/2018
Edition du 10/07/2018
Edition du 03/07/2018
Edition du 26/06/2018
Edition du 19/06/2018
Edition du 12/06/2018
Edition du 05/06/2018
Edition du 29/05/2018
Edition du 22/05/2018
Edition du 15/05/2018
Edition du 08/05/2018
Edition du 01/05/2018
Edition du 24/04/2018
Edition du 17/04/2018
Edition du 10/04/2018
Edition du 03/04/2018
Edition du 27/03/2018
Edition du 20/03/2018
Edition du 13/03/2018
Edition du 06/03/2018
Edition du 27/02/2018
Edition du 20/02/2018
Edition du 13/02/2018
Edition du 06/02/2018
Edition du 30/01/2018
Edition du 23/01/2018
Edition du 16/01/2018
Edition du 09/01/2018
Edition du 02/01/2018
Edition du 26/12/2017
Edition du 19/12/2017
Edition du 12/12/2017
Edition du 05/12/2017
Edition du 28/11/2017
Edition du 21/11/2017
Edition du 14/11/2017
Edition du 07/11/2017
Edition du 31/10/2017
Edition du 24/10/2017
Edition du 17/10/2017
Edition du 10/10/2017
Edition du 03/10/2017
Edition du 26/09/2017
Edition du 19/09/2017
Edition du 12/09/2017
Edition du 05/09/2017
Edition du 29/08/2017
Edition du 22/08/2017
Edition du 15/08/2017
Edition du 08/08/2017
Edition du 01/08/2017
Edition du 25/07/2017
Edition du 18/07/2017
Edition du 11/07/2017
Edition du 04/07/2017
Edition du 27/06/2017
Edition du 20/06/2017
Edition du 13/06/2017
Edition du 06/06/2017
Edition du 30/05/2017
Edition du 23/05/2017
Edition du 16/05/2017
Edition du 09/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017

 



Château BOIS CARRÉ


Domaine L'ENTRE DEUX MONDES


Château TRONQUOY-LALANDE


Château BEYNAT


Château LAVISON


Château Le MEYNIEU


Château LA TOUR DU PIN FIGEAC


VIEUX CHATEAU des ROCHERS


Château DAVID


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


Château La GRACE FONRAZADE


Château SAINT-HILAIRE


Château AUX GRAVES DE LA LAURENCE


DUCLOT


Château HAUT-LAGRANGE


Château LAUDUC


Domaine de GRANDMAISON


Vignobles GASSIES-GAUTEY


Château CERTAN de MAY de CERTAN


Château BELLEGRAVE


Vignobles PELLE


Château TOUR-DU-ROC


Château CANON-CHAIGNEAU


Château BEAUREGARD


Château LAGARDE


Château PIGANEAU


Clos RENÉ


Château La HAIE


Château FONTESTEAU


Château La MARZELLE


Château le TUQUET


Château LANIOTE


Château TROTTE VIEILLE


Château de CHANTEGRIVE


Château BELLE GARDE



CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


CLOS TRIMOULET


DOMAINE ALAIN MICHAUD


DOMAINE DU CLOS DE L'EPINAY


CHATEAU DE LA BRUYERE


DOMAINE DE L'AMAUVE


DOMAINE PICHARD


CHATEAU LAROQUE


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


CHAMPAGNE VAUTRAIN-PAULET



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales